Test des enceintes sans fil Triangle AIO Twin

Test des enceintes sans fil Triangle AIO Twin

Catégories : HiFi , Tests

Grâce à l'enceinte AIO Twin Triangle poursuit l'élargissement de son offre sur le marché des produits connectés. Elle est donc à même de proposer une véritable restitution haute fidélité tout en pouvant être associé au sein d'un système multiroom AIO.

L'enceinte se présente sous un gabarit assez petit, et dans des couleurs qui permettent d'égayer un peu les sempiternels revêtements noir et blanc. En effet, l'AIO Twin est disponible en bleu abysse, gris lin, blanc, aubergine, toutes matte du plus bel effet. Une version érable est disponible moyennant un surcoût de 100 €. La grille est de grande qualité et nous vient du fabriquant danois Gabriel spécialisé dans le tissus d'ameublement haut de gamme depuis 1851.

Techniquement, les enceintes Triangle AIO Twin reprennent l'essentiel des caractéristiques des ELARA LN-01A. On retrouve donc une amplification class D de 2 * 50 Watts, couplée à un haut-parleur médium grave de 135 mm à membrane concave en papier traité (sans cache noyau), et un tweeter de 25 mm à dôme soie et moteur néodyme. Un pavillon encercle le tout afin d'éliminer les effets de bord.

Les AIO Twin se démarquent toutefois des ELARA LN-01A par l'intégration d'un DSP plus puissant, et un filtrage optimisé. Le Wifi est désormais disponible, et le protocole Bluetooth passe de la version APTX 4.0 à la dernière version 5.0.






Côté connectique (sur l'enceinte maitre), il faut avouer que le constructeur français n'est pas avar entré et offre une entrée RCA avec sélection line ou phono, entrée sur mini jack 3.5 mm, une entrée USB (compatible clés USB/Disque dur et pilotable par l'application), RJ45 (DLNA), et une entrée optique bien pratique pour relier un téléviseur.



On retrouve aussi un bouton de volume, si la télécommande ne vous tombe pas sous la main.



La sortie alimentation, le bouton de mise en marche et un bornier haut-parleur permettant de relier la seconde enceinte vient finaliser le tableau.

L'application :

Triangle a développé une application propriétaire, mais utilise la technologie linkplay, partagé par d'autres constructeurs, et offre la possibilité d'intégrer des appareils d'autres marques au sein de l'application AIO.



L'application est classique, mais garde l'avantage d'être simple à utiliser et à paramétrer. Pour exemple, si vous désirez coupler votre paire d'AIO Twin à un AIO 3 présents sur votre application, il vous suffit de maintenir une pression sur la ligne AIO 3 et de la remonter vers l'AIO Twin pour les associer. C'est commode et minimise les actions à effectuer pour regrouper plusieurs produits de différentes zones. Dans le même esprit, si vous désirez coupler deux paires d'AIO Twin dans votre grand salon, vous pouvez tout à fait paramétrer l'application afin d'avoir deux enceintes droites, et deux gauches.

L'application permet de gérer jusqu'à 16 produits.

Les principaux service de streaming sont inclus à l'application, les AIO Twin étant même Spotify connect et compatibles Airplay.










La télécommande incluse, propose aussi sont lot de bonnes idées avec la possibilité de régler les graves et les aigus. Idéal donc pour mieux intégrer les AIO Twin dans votre environnement acoustique. Et pour revenir au neutre, un bouton reset réajuste le tout aux réglages d'usine. A noter qu'il est également possible de régler la balance graves/aigus via  l'application.




Placement des enceintes :

Les Aio Twin sont munies de petits supports permettant facilement de les positionner sur un meuble, ou dans une bibliothèque. Elles peuvent bien sur être placé sur des pieds traditionnels, ce que j'ai fait pour ce test. Un évent débouche à l'arrière de l'enceinte, ce qui laisse préférable de décoller l'enceinte du mur arrière. Mais dans le cas de cette petite enceinte qui n'a pas vocation à transformer votre salon en salle de concert rock, vous pouvez sans soucis placer l'enceinte à 10/15 centimètres du mur. Le cas échéant, vous aurez aussi la possibilité de boucher l'évent et rapprochez encore l'enceinte au mur arrière.

Les écoutes :

Je commence doucement en lançant le morceau "Who I Am" de "Longon Grammar", qui est reproduit sans gommer les résonances du piano, ni la précision de la voix. L'ambiance est clairement feutrée. En milieu de morceau une rythmique basse et électronique  vient accompagner la chanteuse. L'enceinte descend correctement pour conserver une belle cohérence. Sur ce type de musique, l'écoute se révèle très agréable. C'est confirmé par le morceau "Long Way Home" de "Tom Waits" dont la voix éraillée est parfaitement reproduite. De même, le chanteur Originaire du Mississippi Floyd Lee étale sur le morceau "Mean Blues" les intonations rauques qui traduisent bien son histoire musicale complexe. La voix est bien en avant, suivit en arrière-plan par la guitare, l'orgue et la batterie. L'image sonore est juste et participe au plaisir d'écoute. Sur ses performances acoustiques, les Triangle Aio Twin s'en sortent superbement bien.

"Roxane" de "Musica Nuda" va m'offrir d'apprécier la tenue des Triangle AIO dans le bas du spectre, mais également les envolées lyriques de la chanteuse dont, il ne faut pas se le cacher, la voix peut devenir horripilante si elle est mal maîtrisée par les enceintes.

Premier bon point, la contrebasse à du corps, c'est consistant et harmonieux. Je monte même le volume assez haut. Pas de talonnement, ça reste très propre. Le haut-parleur de 13.5 centimètres ne peut rivaliser avec un ou deux 18 montés dans une charge plus imposante que la petite Triangle, mais celle-ci ne nous frustre pas.

La voix est parfaitement centrée avec une juste réverbération. On perçoit nettement les "bruits de bouche". Et chose plus surprenante encore pour moi, qui fut un possesseur d'enceintes Triangle à une époque où leur reproduction des hautes fréquences, ne faisait pas toujours l'unanimité, ici le tweeter n'a aucune tendance à en faire trop.

Pour aller titiller cette partie du spectre, je lance le morceau "Proud Mary" de "Ike et Tina Tuner" . Autant le départ est facile à restituer, autant au milieu du morceau, Tina commence à monter dans les tours, suivie par une orchestration chargée, et un rythme de plus en plus rapide. Et bien les Aio Twin ici encore maîtrisent très bien la situation. Le raccord entre les registres est bien réalisé. C'est une enceinte agréable, et jamais fatigante.

Sur le live au Troubadour de "Pete Yorn", dès l'introduction, on ressent le côté intimiste de la salle. Les Aio Twin offrent une profondeur en parfaite cohérence. Les bruits du public, sifflements, hurlements ou applaudissements sont bien réparti en profondeur. Il est facile de deviner l'emplacement des spectateurs qui s'expriment. Les plus proches sont collés à la scène, et cela saute aux oreilles. Et les plus éloignés ne sont pas bien loin derrière. Les Triangle savent nous faire vivre et ressentir cette ambiance, ce qui participe bien au plaisir d'écoute, en offrant une dimension supplémentaire.

Au contraire du concert donné par Maxime le Forestier en 2014 à l'Olympia, oû l'on apprécie immédiatement une profondeur bien plus importante. La captation de ce live fait bien ressortir la différence avec celui écouté précédemment. Les applaudissements avant que le chanteur commence son concert se répartissent de façon plus éloigné de la scène. De même la réverbération de la voix et des instruments ne trompe pas. On assiste bien à un concert dans une grande salle.

Conclusions :





Le test se finit sur des impressions positives pour moi. Les AIO Twin sont des enceintes joueuses, dynamiques, qui tiennent bien la puissance.


Elles savent avant tout être cohérentes dans la fusion des registres. Positionnées dans une surface d'écoute d'une vingtaine de mètres carrés, elles sont parfaites. Et si vous désirez étendre leur registre dans le bas du spectre, la sortie caisson de basses est là pour que vous y parveniez facilement.


L'amplification et le filtrage actif, quand ils sont bien réalisés, font vraiment la différence avec un système passif conventionnel.


Au tarif de 699.00€, les AIO Twin sont simplement musicales et d'une simplicité déconcertante à mettre en œuvre, puisque tout est idéalement intégré. Je souhaite vivement qu'une enceinte colonne d'un design et de prestation similaire vienne vite rejoindre la gamme Triangle AIO.

Produits associés

Partager ce contenu