NEWSLETTER 290814

Agrandir l'image

Pas de points de récompense pour ce produit.


0,00 € TTC

Expédié habituellement sous 5 à 15 jours
Offre de bienvenue
Livraison offerte

Présentation : NEWSLETTER 290814

entete_futureland_1.jpg
television.jpgProjectionSources VidéoTNT / SatelliteHome CinémaHifiEnceintesConnectiques et Accessoiresbonnes affaires !
Futureland triple l'offre de remboursement Samsung
satisfait-ou-rembourse.jpg
debit-a-lexpedition.jpg
livraison-offerte.jpg
paiement-securise.jpg
payez-plusieurs-fois.jpg
offre_de_fidelite.jpg
parrainage.jpg
conseils_et_meilleurs_prix.jpg
paiement_apres_reception.jpg
facebook.jpg
magasin.jpg

Test réalisé et présenté par Nicolas BECUWE de HD Fever, le 10 avril 2012.

Je vous présente aujourd'hui un test qui me tient particulièrement à coeur et qui fait suite à de très nombreux tests d'amplis AV proposés sur mon blog HDfever. Pour ce test j'ai voulu réunir deux éléments séparés dans le but de profiter d'un ensemble aussi performant que cohérent pour une utilisation home cinéma que musicale, mais aussi pour écouter de la musique multicanal à haut échantillonnage (FLAC, DVD-Audio et S.A.CD), un domaine où les amplis AV sont assez limités pour les plus exigeants. Il s'agit donc de ce couple Rotel RSP-1572 (préamplificateur 7.2) et Rotel RMB-1575 (amplificateur de puissance 5.1 Classe D) qui propose une puissance phénoménale de 5 x 250 Watts sous 8hms !

Pour réaliser ce test, j'ai fait plusieurs écoutes, que ce soit avec diverses sources comme un lecteur universel OPPO BDP-95EU, un DAC Cambridge Audio DacMagic Plus, un HTPC doté d'une carte son Asus Xonar Essence ST et avec diverses enceintes, un ensemble 5.1 Magnat Quantum 807 et Monitor Audio GX200, afin de juger le couple rotel avec différentes associations. J'ai réalisé des écoutes en salle dédiée (50m²) et en salon (35 m²). Les amateurs de la firme le savent, lorsqu'on choisit des éléments Rotel il ne faut pas s'attendre à un grand nombre de fonctionnalités (comparés aux amplis AV de nouvelle génération qui proposent des fonctionnalités souvent aussi inutiles qu'inefficaces, mais certaines absences sont tout de même regrettables). Par contre, les grandes qualités des éléments Rotel se situent autre part, et en premier lieu au niveau de la qualité de fabrication, avec un design certes épuré, mais classe, et surtout c'est du solide, du "taillé dans la masse", et puis bien-sûr au niveau de la qualité audio.

L'amplificateur de puissance Rotel RMB-1575 Le Rotel RMB-1575 est donc un bloc de puissance à 5 canaux qui fournit une puissance tout simplement énorme (à faire peur!) avec 5 x 250 Watts sous 8 ohms (soit 5 x 500 watts (4 ohms)) ! Il dispose d'un châssis tout en métal, lourd et épais, de borniers costauds, un centre de gravité très bas qui permet aux éléments d'être parfaitement stabilisés sur leur meuble, sans vibrations. Notez aussi un rapport S/B de 109dB, une consommation de 600 Wats (ce qui n'est pas énorme au regard de la puissance proposée) et un facteur d'amortissement de 400 qui promet des graves plus tendus et mieux maitrisé

Comme vous le savez, il s'agit d'une amplification Classe D dite numérique (même si ce n'est pas vraiment entièrement numérique). Ces amplifications offrent bien des avantages et qualités, comme la puissance proposée avec une consommation plus faible que les Classe A/B, la taille plus réduite, et les prix plus abordables. Mais il s'agit aussi d'une amplification difficile à marier, dans le sens où, souvent, l'excellente dynamique proposée, associée à des aigus très détaillés, un timbre (trop?) transparent, qui manquent parfois de chaleur et nécessitent donc des associations judicieuses pour équilibrer le tout. Cela dit, avec un bon mariage, à la fois au niveau de la source et des enceintes, on peut profiter d'un rendu tout simplement magique grâce à une réponse en fréquence exceptionnelle !

Notez que le bouton "Power" est cerclé d'une diode bleue du plus bel effet, mais il est impossible de l'éteindre, ce qui pourrait en gêner certains. À l'arrière, rien de plus basique, nous avons 10 borniers de très bonne qualité, robustes, 5 entrées analogiques RCA dorées, une entrée/sortie Trigger 12 V pour commander l'extinction de l'ampli depuis le préampli, mais malheureusement pas de XLR. Enfin, il faut savoir qu'avec ses 11 kg c'est une belle bête, mais cela reste très contenu au regard de la puissance proposée et surtout, l'ampli ne chauffe pas, encore un avantage de l'amplification Classe D.

Le Préamplificateur Rotel RSP-1572 Superbe "bloc" sobre et classe, de construction tout aussi massive, avec un châssis tout en métal, des lignes droites et épurées, le préamplificateur Rotel RSP-1572 affiche une façade avec un bouton de volume central, cerclé de bleu non rétroéclairé, un bouton power lui aussi (comme l'ampli de puissance) rétroéclairé de bleu, très joli, mais qu'on ne peut pas éteindre, un écran digital assez simple. On trouve deux boutons pour contrôler l'égaliseur paramétrique (je reviens dessus un peu plus bas), à défaut de contrôle de tonalité en façade, ainsi que 16 petits boutons de sélection des sources et modes audio.

La connectique est intéressante, tout y est, que ce soit au niveau analogique ou numérique avec deux sorties HDMI 1.4 dont une seule compatible ARC et 6 entrées HDMI, en entrée analogique multicanal 7.1. Les sorties PreOut sont assez spéciales puisqu'elles offrent la possibilité de sortir en 7.2, mais aussi d'opter pour une centrale arrière avec un connecteur dédié, pour faire du 6.2, ou encore on peut utiliser les PreOut dédiées aux surrounds back pour alimenter des enceintes Front High (placées en hauteur au-dessus des frontales pour des effets verticaux (Prologic IIz)).

Pour le reste, c'est du classique avec des entrées/sorties Composite et YUV, la possibilité d'alimenter les Zone 2, 3 et 4 en vidéo composite en plus de l'audio stéréo. Notez que l'OSD n'est disponible qu'en connexion HDMI. La connectique propose également 4 entrées Optique, 3 entrées Coaxiale, une sortie Optique et Coaxiale, 6 entrées RCA stéréo, plus une entrée analogique séparée dédiée à la connexion d'un lecteur CD. On retrouve encore une dizaine de prises IR, 6 triggers 12 V. Enfin, notez que le port Ethernet ne sert qu'à contrôler l'ampli en réseau depuis un PC, mais que l'ampli ne dispose d'aucune prise en charge réseau, ni radios internet, ni compatibilité DLNA.

Un mot sur la télécommande qui n'est malheureusement pas rétroéclairée. Elle ne possède que quelques touches phosphorescentes. Elle est assez basique, simple, et permet de contrôler une TV, ou un lecteur connecté via HDMI CEC. Elle offre le strict minimum pour contrôler la lecture d'une platine Blu-ray et le changement des pistes audio et sous-titres. Par contre, pour contrôler le préampli, les touches d'accès rapides sont rares.

L'interface, quant à elle, est on ne peut plus basique, pas de graphismes en couleurs. Cependant, elle est assez complète, surtout au niveau des réglages pour les enceintes(crossover, égaliseur, distance, niveau, délai, taille des enceintes, etc) et là où ça devient intéressant, c'est que l'égaliseur 10 bandes est très complet et que chaque enceinte peut-être calibrée individuellement au niveau de l'égalisation des fréquences, mais aussi du crossover. Fonctions et interfaceVoici une petite présentation de l'interface pour vous présenter toutes les fonctions proposées et les commenter. Cette interface est à l'image de la ligne de conduite Rotel, elle va droit à l'essentiel et reste très épurée, voire presque trop basique. Cela dit ion trouve tout ce dont nous avons besoin pour configurer le couple au poil à part quelques fonctions. En l'absence de correction automatique, le calibrage de cet amplis peut s'avérer (très) compliqué. Ce sera sûrement un frein pour certains, mais sachez que votre revendeur Rotel est à même de réaliser un calibrage de votre installation à domicile, par une personne qualifiée.
Menu "Entrée" : dans ce menu sont gérées les associations des entrées (HDMI, Optique, YUV, Composite, ou/et Coaxial) avec les modes Video 1, 2, 3, etc. Vous pouvez également renommer les entrées, associer un Trigger, régler les retards pour synchroniser l'audio avec la vidéo, ou encore choisir un mode d'écoute par défaut (Prologic II, IIz, (Cinéma, Music ou Game), Stéréo, 5CH ou 7CH stéréo, Dolby Stéréo 3.1, etc.
Menu Retard : vous pouvez régler le retard de chaque enceinte et du Sub en indiquant les distances des enceintes par rapport au point d'écoute. Réglage Sub : ce menu est donc entièrement dédié au réglage du filtre passe-haut, pour rediriger les hautes fréquences du canal de grave vers les enceintes, ou opter pour un niveau du Sub différent en fonction du décodeur ou mode d'écoute 'Stéréo 2.1, DTS, Dolby Digital, LPCM, multicanal analogique, utilisation d'un des 4 DSP, etc.
Menu "Autres Options" : ici, vous pouvez régler le volume maximum applicable, pour bloquer le volume. Ce réglage peut être très utile au regard de l'énorme puissance proposée, pour ne pas risquer d'endommager d'éventuelles enceintes d'une puissance plus limitée. On pourra régler le niveau de volume au démarrage, le mode Stand by, ou extinction totale, voire extinction en même temps que l'ampli de puissance grâce à une prise Trigger. C'est également dans ce menu que pourra se faire la mise à jour du système, via une clé USB (pas de mise à jour automatique via internet). Statut du Système : Juste un panneau d'informations pour regarder la configuration enceintes, la gestion des Zones 2, 3 ou 4, et le statut actuel en fonction de la source utilisée.
Réglage "Enceinte" : C'est sûrement l'un des menus les plus intéressants et abouti, puisque c'est ici que se feront les corrections acoustiques (Egualiseur EQ 10 Bandes), l'assignation des sorties PreOut (Enceinte Front High ou surround Back, utilisation d'une centrale arrière ou pas, tailles des enceintes (large bande ou non, afin de régler un éventuel crossover). Les "Fonctions Avancées" permettent d'aller plus loin, avec la possibilité de régler le crossover individuellement sur chaque enceinte, ou même de choisir d'utiliser ou non le Crossover en fonction du mode d'écoute.Par exemple,vous pouvez très bien choisir un Crossover à60 Hz avec le DTSet Dolby, et utiliser la pleine bande des enceintes lors d,'une écoute stéréo pure (en 2.0). Encore une fois, malheureusement, il n'y a pas de mode Pure Audio, mais un mode Bypass.
Signal Test : ce menu permet de faire de mesures avec un décibelmètre afin de régler le niveau de chaque enceinte et du caisson de grave. Réglage Zone : Tous les paramètres pour gérer d'éventuelles enceintes ou système audio placés en Zone 2, 3 ou 4 avec prise en charge de la vidéo sur toutes les Zones, contrôle du volume, ou volume fixe, réglage du niveau de volume maximum ou de démarrage, gestion de l'alimentation en Zone 2, 3 ou 4 grâce à une prise Trigger, etc.
Menu "Video/HDMI" : C'est donc ici que se fait l'upscaling 1080p des sources analogiques seulement. Donc, encore une fois, impossible d'upscaler un signal vidéo numérique (HDMI) même du DVD, ni de postprocessing sur le blu-ray. On pouvait attendre beaucoup mieux du processeur Faroudja Torino, mais il faut bien avouer qu'il est nettement préférable de faire tout le traitement à partir d'un bon lecteur Blu-ray, voire d'un scaler externe. Rotel se concentre sur la qualité de restitution audio, et le faite bien. On peut aussi opter pour un transfert du signal audio vers la TV, et activer le contrôle HDMI 'CEC) qui permettra de profiter de la fonction ARC (retour audio du téléviseur via HDMI). Le Menu "EQ" : le fameux égaliseur 10 bandes est proposé dans cette section. Malheureusement, il aurait été intéressant de proposer un mode manuel et automatique, au choix, mais comme vous pouvez le voir, il est très complet propose un réglage du gain en fonction de la fréquence choisie, et un réglage du Facteur Q (qui permet de choisir l'étendue de la bande affectée,plus il est haut, plus la largeur du filtre est étroite). De plus, on peut également intervenir sur l'égalisation du subwoofer.
Le réglage pourra se faire à l'aide d'un système de correction acoustique externe, ou depuis un PC avec un soft comme Room EQ plus un micro de mesure, ou tut simplement à l'oreille. Il faut savoir que chaque personne ressent le son différemment.Une même correction acoustique peut paraitre "agressive" dans les aigus par une personne et très agréable pur une autre. Il sera conseillé de jouer avec chaque bande, en passant du réglage le plus haut au plus bas et en choisissant ce qui nous convient le mieux. Il ne faut pas hésiter de renouveler l'opération 2 ou 3 jours d'affilés, car on peut ressentir le son différemment en fonction de nos humeurs, ou fatigue, surtout si vous êtes sur l'égaliseur pendant un long moment, votre oreille se fatiguera et ne sera plus à même de bien analyser les corrections à faire...
Dernier menu "Réglages par Défaut" : pour réinitialiser le préamplificateur, définir un mot de passe.

Quelques infos à savoir en bref : J'ai pu mesurer un Dynamique Range en sortie PreOut de +109 dB, ce qui est excellent pour un préamplificateur AV (la mesure à été fait avec un signal 96/24 envoyé via HDMI, convertir en analogique par le RSP-1572, et mesuré en sortie avec une carte son audiophile et le logiciel RMAA).

  • Un dongle USB fourni permet de recevoir des flux audio en Bluetooth depuis une tablette, un smartphone, ou même un PC. Ça marche très bien, sauf que la qualité de transfert ne permet pas de proposer une très bonne qualité audio.
  • Lecture audio via USB : lecture des WMA et MP3 44.1 kHz/16 bits - WAV / LPCM : 44.1, 96 et 192 kHz (mais tous les formats sont dowsamplés en 44.1 kHz/ 16 bits lors de la lecture)
  • DSP disponibles : DSP 1, 2, 3 et 4, Prologic IIz, Prologic II Cinema, Music et Game, Stéréo 5CH ou 7CH, Dolby Stéréo 3.1, DTS-Neo:6, et bien-sûr Bypass
  • Possibilité d'exploiter une centrale arrière ou des Front High avec le Prologic IIz
  • Pas de mode Pure Audio (mais un mode bypass)
  • Pas de biamplification possible
  • Pas de correction acoustique automatique via microphone, mais la possibilité de se faire calibre son installation (se renseigner auprès de votre commerçant, comme Futureland par exemple :)
  • L'égaliseur paramétrique 10 bandes est très précis et efficace
  • Traitement vidéo : upscaling 1080p disponible uniquement sur les source analogique (YUV et composite) pas de traitement vidéo sur les sources connectées en HDMI (donc, aucun filtre d'amélioration sur le Blu-ray, ni d'upscaling 1080p sur le DVD connecté en HDMI).
  • Pas de gestion réseau : ni mise à jour, ni radios internet, ni DLNA, mais possibilité de contrôler l'ampli depuis un ordinateur grâce au port RJ45 du Rotel RSP-1572.

Traitement vidéo : une déception ... C'est un peu LA grosse déception de ce préampli annoncé en grande pompe comme intégrant le plus performant des scalers de chez Faroudja, un Torino FLI30336, mais en fait l'intégration de celui-ci faite par Rotel ne prend en charge que les signaux vidéo analogiques (YUV et Composite). Certes, il réalise une conversion, un désentrelacement et mise à l'échelle 1080p d'excellente facture sur les signaux analogiques, mais aucun traitement n'est proposé sur les signaux numériques. En clair, si vous lisez un DVD, une vidéo SD, ou branchez une box TV via HDMI, aucun traitement ni même upscaling ne sera réalisé. De plus, il n'y a même pas de filtres vidéo comme un Sharpness, ou un réducteur de bruit paramétrable, de disponible. Un traitement vidéo totalement dépassé, et presque inutile de nos jours si ce n'est pour de rares exceptions (vieilles vidéos de caméscopes, vieille console de jeu).

Heureusement, je n'ai constaté aucun souci de fluidité avec le 24p, aucune dérive de gamma ou colorimétrie, aucun soucis non plus avec le Blu-ray 3D, et c'est le plus important, car de nos jours, certains lecteurs Blu-ray proposent d'excellents traitements vidéo qui n'ont pas besoin d'être secondés par un ampli (surtout pas même). J'ai constaté seul quelques rares pertes de synchronisations HDMI lorsque la source se met en veille, mais vraiment anodine. Pour ma part un ampli sert avant tout à traiter et amplifier l'audio, et ça, ce couple Rotel le fait dans les règles de l'art !

Rotel RSP-1572 + RMB-1575 à l'écoute Encore une fois, comme je le dis souvent, les goût "audiophiles" de chacun sont bien différents, et le verdict qualitatif d'un ampli est toujours un peu subjectif, mais ce qui est sûr, c'est que cet ampli est doté d'énormes qualités, qu'on aime ou pas les amplifications Classe D, le timbre de traitement audio du préamplificateur, on ne peut pas retirer l'excellente qualité intrinsèque de cet ampli ! Pour ma part, j'étais resté sur des écoutes d'amplis Classe D assez mitigé, mais il faut bien avouer que ce Rotel propose une puissance vraiment énorme, et que cette amplification est superbement maitrisée et très dynamique, d'autant plus associé au RSP-1572 qui propose un timbre chaleureux et un décodage très musical et dynamique qui adoucit un peu la petite dureté des aigus de l'amplification Classe D. Le Bloc de puissance offre une réponse en fréquence extrêmement riche ! Il est capable de reproduire des graves démentiels d'une profondeur dingue, très tendus, puissants, magnifiques ! Les aigus sont d'une richesse et d'une précision inédite, les médiums percutants et bien ronds. Tout le spectre audio est reproduit de manière assez spectaculaire, avec une belle texture et une vraie consistance. On sent de suite que même à volume modéré, la puissance apporte une sorte de force tranquille et que le couple a encore beaucoup à donner.

Par contre, les associations devront être choisies avec la plus grande attention, car le couple Rotel affiche une image sonore très (trop) transparente. Les aigus peuvent vite se montrer un peu froids, durs ou criards. Des enceintes de caractère et offrant un son chaleureux, des médiums ronds et de la douceur dans les aigus sont particulièrement recommandées. De même, avec une bonne source connectée en analogique, et en mode Bypass, on peut grandement améliorer le rendu musical. J'ai pu essayer ce couple avec des enceintes Magnat Quantum 807, Monitor Audio GX200 et Yamaha Soavo 2. En source, j'ai pu tester un lecteur OPPO BDP-95EU (j'avais un 93EU aussi, mais aucun intérêt en connexion analogique hormis pour le S.A.CD, car ce Preampli Rotel RSP-1572 ne décode pas le DSD en natif), et une carte son Asus Xonar Essence ST pour l'écoute de musique stéréo depuis un HTPC. Je n'ai retenu que le OPPO BDP-95EU et le DacMagic Plus de Cambridge, car la carte son Essence ST m'a procuré des aigus trop secs et en avant, même si la précision et la richesse étaient vraiment bluffants. J'aurais aimé pourvoir écouter un Cambridge Audio 751BD qui, je suis sûr, aurait apporté le meilleur résultat grâce à la musicalité de son DAC Wolfson, mais pour le S.A.CD le OPPO est parfait.

Avec les Monitor Audio GX200 les séances cinéphiles sont tout simplement magiques, procurant un niveau de détails et de réalisme troublant. La scène frontale est très ouverte, aérée, très dynamique. La puissance de l'amplification et des enceintes permettent de transcender les scènes d'actions avec des graves ravageurs, profonds et très tendus. Par contre, si le tweeter à ruban apporte une grande précision, des aigus analytiques et offre un niveau de détails très élevé, il reste un peu trop transparent et procure des aigus un peu froids en écoute musicale (surtout sur du Classique, ou de la guitare acoustique), d'autant plus s'il s'agit de musiques dites de qualité "audiophile" en 96 kHz ou 192 kHz par exemple.

Les Soavo 2 de Yamaha ont affiché une image sonore bien plus chaleureuse, vraiment superbe dans le haut du spectre, mais un poil moins détaillée, et pas assez de fermeté dans les graves, et surtout le caisson Soavo s'est montré trop mou, avec des basses qui ont tendance à claquer.

Le meilleur résultat, je l'ai eu avec les Magnat Quantum 807 qui ont su apporter la pointe de chaleur nécessaire dans les aigus, sans trop adoucir le haut du spectre. Ces enceintes disposent d'une réponse en fréquence exceptionnelle, très proche de ce que proposent les GX200 de Monitor Audio, mais ont plus de coffre et de puissance et surtout un rendement plus élevé, apportant tout ce que je pouvais attendre, que ce soit au niveau des graves très profonds, de la dynamique (impressionnante), de la richesse, de la texture, des aigus d'une précision redoutable et une ouverture très large. Certains apprécieront sûrement des enceintes encore plus chaleureuses que les Magnat, mais là c'est une question de goût. Pour résumer, avec une association OPPO BDP-95EU, le couple Rotel et les enceintes Magnat Quantum, l'image sonore affiche une très belle musicalité, les scènes cinéphiles sont intenses, avec des dialogues nets et soutenus. Juste un poil de tension en plus dans les graves et des médiums un peu plus ronds et cela aurait été parfait, mais là je suis exigeant et il faudra se tourner vers des enceintes bien plus haut de gamme (en tout cas, ce défaut n'est pas attribuable au Rotel). Le rendu sur le S.A.CD est d'autant plus intéressant que ce format apportera encore une pointe de chaleur et de naturel en plus, et une spatialisation très immersive. Tous les musiciens se localisent mieux, les instruments se détachent, tout est clair, ne se mélange pas, affiche une profondeur, un relief et une texture très agréable à l'écoute. La musique en devient palpable avec une impression renforcée d'être sur la scène ou dans le studio d'enregistrement. ConclusionJe peux vous garantir que ça faisait longtemps que je n'avais pas pris un tel plaisir à tester un amplificateur AV. Cet ensemble Rotel oscille vraiment entre appareils home cinéma et haute fidélité de grande qualité et de grosse puissance pour un prix défiant toute concurrence. Par contre, il est très dur à marier, et même de mon côté je n'ai pas trouvé le mariage parfait. Je regrette de n'avoir pu tester le Cambridge audio 751BD pour sa grande qualité analogique sur le DVD-A, le FLAC et les pistes DTS-HD et TrueHD, qui je pense aurait pu apporter cette dernière petite touche de musicalité qui me manquait dans les aigus. Bien-sûr, il y a plusieurs regrets. Pas de gestion réseau, très peu de DSP, un OSD très basique, et surtout pas de correction acoustique automatique via microphone, la procédure de mise à jour est pénible et le traitement vidéo est quasiment inutile, puisque non fonctionnel sur les sources numériques. Par contre, si l'égaliseur paramétrique 10 bandes est peut-être compliqué à corriger, il est aussi très complets et très intéressant, capable de transformer le timbre de façon assez spectaculaire et surtout en fonction des goûts de chacun. Une correction acoustique automatique est tout de même trop stéréotypée.

En mariant judicieusement ce couple à de bonnes enceintes, ont peut disposer d'un ensemble aussi performant en utilisation home cinéma que musicale avec un niveau de qualité qui titille les éléments bien plus haut de gamme, pour un prix relativement raisonnable. Pour ma part, je suis totalement sous le charme du rendu audio, et si les fonctions manquent de modernisme, l'image sonore est vraiment en accord avec son temps, que ce soit sur les pistes DTS-HD et TrueHD, ou pour tirer le meilleur de supports audiophiles comme le DVD-A et les Flac "Studio Master", ou encore le Pure Audio Blu-ray, voire le S.A.CD avec un bon lecteur qui propose une conversion de DSD en analogique.

En utilisation home cinéma pur, il est tout simplement parfait, apporte tout ce qu'il faut de dynamisme, de puissance, de générosité, de consistance, une superbe spatialisation, des effets surround très impressionnants, des dialogues précis et intelligibles. Il est surtout bien moins restrictif qu'en utilisation musicale au niveau du mariage avec les enceintes. Il est capable de driver n'importe quelle enceinte les plus gourmandes, et sa puissance faramineuse influe égaement sur le rendu à volume modéré avec une superbe aération et ampleur de l'image sonore. Le couple Rotel RSP-1572 et RMB-1575 ne plaira peut-être pas à tout le monde au niveau de sa signature sonore, surtout chez les mélomanes traditionnels, amateurs d'amplificateurs à tubes, mais ce qui est sûr c'est que nous avons là de la grosse qualité et un excellent rapport qualité/prix !

Ce que j'ai aimé avec ce couple Rotel :

  • L'excellente qualité de fabrication très haut de gamme
  • Le design sobre, intemporel, classe
  • La consistance et la tenue en puissance de cette amplification
  • La possibilité de driver n'importe quelle enceinte
  • Le timbre très musical, la précision des aigus très détaillés (analytiques)
  • Des basses énormes, très profondes et tendues
  • Une superbe aération, de la texture, un relief incroyable (presque holographique)
  • une connectique analogique et numérique complète
  • Aussi bon en utilisation musicale que home cinéma
  • La compatibilité Bluetooth très pratique
  • L'égaliseur Paramétrique, EQ 10 bandes et Facteur Q
  • Des réglages enceintes complets (retard, distances, niveaux, crossover)
  • Le rapport consommation, puissance et encombrement du bloc de puissance
  • L'excellent rapport qualité / prix

Ce que je regrette avec ce couple Rotel :

  • Pas de gestion réseau, pas de radios internet, pas de DLNA
  • Mise à jour manuelles via USB
  • Lecture via USB limitée (WAV, WMA, MP3 et downsampling 44.1 khz / 16bits)
  • Pas de correction automatique
  • Pas d'upscaling 1080p des sources HDMI, pas de posttraitement sur le Blu-ray
  • Pas de connecteurs XLR, pas de gestion de Bi-amplification

L'équipe de Futureland remercie Nicolas BECUWE de HDFever d'avoir réalisé ce test et de nous faire part de ses commentaires.

Avis

Donnez votre avis

NEWSLETTER 290814

NEWSLETTER 290814